Rentrée de Barcelone hier après quelques jours passés dans la ville catalane. Le bonheur de retrouver les ruelles, les magasins, les boulangeries où j'allais. J'avais gardé un souvenir mitigé de la ville, ou plutôt de la période où j'y vivais. En fait, je crois que c'était surtout le reflet de mon mal être de l'époque. Ces quelques jours seule m'ont fait du bien même si parfois la solitude me pesait.

J'ai dépensé beaucoup d'argent, je crois que j'ai un vrai problème avec cela, je claque sans compter et angoisse après en voyant mon compte se vider. J'hésite à retourner voir Michèle C., cela me ferait dépenser encore plus mais je pense que je pourrai comprendre d'où vient ce côté dépensier que j'ai toujours eu. 

J'ai retrouvé P. hier avec plaisir alors que ces derniers temps, on s'envoyait souvent des piques, on s'énervait mutuellement. Là j'ai ressenti le manque et l'envie de le revoir, même si je ne savais pas comment ça allait se passer entre nous. Et en fait nos retrouvailles ont été super. Il ne faut pas que j'hésite à le dire quand quelque chose me déplaît. Et surtout je dois rester forte, sûre de moi, confiante car je vaux bien plus que tous les bonbons boulottés et les questions qui me taraudent l'esprit. Légéreté, tout passe, ne garder que le bon. Chez Mamoune il est écrit "ce moment aussi passera". S'en souvenir quand le ciel s'assombrit ou que la fatigue se fait trop lourde.